Expert en Résilience ( Reférence : E0819N67 )

Expéreince requises : 10 ans Nombre de place : 1 Date limite de dépôt : 13/09/2019 à 00:00 Adresse de dépôt : Les dossiers de candidature devront parvenir par courrier électronique à l’adresse suivante : recrutements@cilss.int au plus tard le 13 septembre 2019.

Détails de l'offre

  • BAC+5 (DESS DEA MASTER II)
  • Contrat à durée déterminée(CDD)
  • Employeur : PAGR-SANAD
  • Ville : Ouagadougou
  • Pays : Burkina Faso

Description

AVIS DE VACANCE DE POSTE

Les candidatures féminines sont vivement encouragées

 

 

Le Comité Permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) recrute un (e) expert (e) en résilience chargé(e) du suivi des Priorités Résilience Pays (PRP) dans le cadre du Projet d'Amélioration de la Gouvernance de la Résilience et de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et de l'Agriculture Durable en Afrique de l'Ouest (PAGR-SANAD), financé par l’Union Européenne au profit de la Commission de la CEDEAO, de la Commission de l’UEMOA et du CILSS.

 

L’objectif spécifique du projet est de développer les capacités requises au sein des institutions régionales et nationales pour renforcer la Gouvernance régionale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des politiques agricoles dans le contexte de la Résilience en Afrique de l'Ouest en vue de l'atteinte de l’Objectif « faim zéro d'ici 2025 ». Les principaux outputs attendus sont un rapport biannuel conjoint sur les résultats et les progrès en matière de SANAD-Résilience pour la région Afrique de l'Ouest ; l’égalité des sexes placée en point de mire de l’action ; une bonne gestion des politiques et programmes d'investissement agricole, de nutrition, des systèmes d'information sur la sécurité alimentaire et d'alerte précoce au niveau régional et national et de la résilience.

 

Ainsi, le CILSS entend poursuivre le processus de l’Alliance Globale pour les initiatives de Résilience (AGIR) au Sahel et en Afrique de l’Ouest placée sous l’égide du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA, en mettant en œuvre les priorités résilience pays (PRP). En effet, chaque institution dispose de ses propres instruments de suivi –évaluation de sa politique  agricole et de sécurité alimentaire. Il s’agit essentiellement d’assurer le suivi de la mise en œuvre des priorités résilience pays (PRP) dont le processus d’élaboration a été lancé à Cotonou au Bénin en août 2013. Grâce à cette Alliance, 10 pays sur 17   de l’espace CILSS-CEDEAO-UEMOA dispose d’un document de « Priorités résilience pays – PRP » et des avancées considérables ont été enregistrées au plan de la gouvernance de la résilience dans les pays et dans la région, qu’il convient de consolider.

 

Titre du poste

:

Expert / Experte en résilience chargé(e) du suivi des Priorités Résilience Pays (PRP) dans le cadre du PAGR SANAD

 

Lieu d’affectation

:

Secrétariat Exécutif du CILSS - Ouagadougou, Burkina Faso

 

Durée du contrat

 

:

 

Le contrat est d’une durée initiale de (02) ans renouvelable selon la performance avec une période d’essai de trois mois.

Le poste a une durée totale de 4 ans

 

Type de recrutement

 

:

 

Inter – Etatique

 

Classification

 

:

 

Catégorie P5 de la grille salariale du CILSS

 

Date de clôture

 

:

 

13 septembre 2019

 

1.    Dépendance hiérarchique

 L’expert en résilience chargé du suivi des PRP est placé sous l’autorité du Coordonnateur Régional du Projet. Il est responsable du suivi du processus de formulation et de Suivi-évaluation des PRP/AGIR. Il travaillera en étroite collaboration avec tous les OIG (CEDEAO, UEMOA, CILSS et autres acteurs de mise en œuvre de la feuille de route d’AGIR et les pays. Il est basé à Ouagadougou au sein de l’URCP avec des déplacements sur la zone d’intervention du projet.

 2.    Responsabilité/tâches

 L’expert en résilience est responsable de la coordination technique des activités en lien avec la formulation et le suivi des PRP/AGIR dans les pays. Il assurera le suivi- évaluation des PRP dans les pays, en veillant à la cohérence des interventions/initiatives dans les pays et au niveau régional en lien avec les objectifs définis dans l’Alliance AGIR. Il appuiera les pays qui n’ont pas encore achevé leur processus de formulation à disposer de PRP en relation avec la CEDEAO, l’UEMOA, le CILSS, le CSAO et les partenaires techniques et financiers, suivant les mécanismes déjà établis dans le cadre de l’Alliance sur la résilience (AGIR)

A ce titre, il (elle) sera spécifiquement chargé (e) des tâches suivantes :

  • Dresser un état des lieux sur la mise en œuvre des PRP dans les pays qui en disposent et pour l'ensemble de l'espace "Sahel et Afrique de l'Ouest" ;
  • Elaborer périodiquement une note synthèse sur la résilience au niveau régional à présenter aux sessions du RPCA ;
  • Faire une synthèse régionale des indicateurs relatifs aux quatre piliers des PRP AGIR et suivre les progrès dans leur évolution dans chaque pays et pour l'ensemble de l'espace "Sahel et Afrique de l'Ouest" ;
  • Appuyer les pays en vue de renforcer le suivi- évaluation des projets identifiés et mis en œuvre dans le cadre de l’Alliance AGIR ;
  • Contribuer au suivi de la cohérence et de la complémentarité des différentes initiatives en matière de résilience avec les politiques régionales (menées sous l’égide de la CEDEAO et de l’UEMOA et mises en œuvre notamment par le CILSS) ;
  • Assister les pays qui ne disposent pas de PRP dans leur processus d’identification et de formulation de leurs projets de résilience à travers l’appui à l’organisation et la conduite des processus de dialogue inclusifs (formulation de priorités nationales) et de mise en synergie entre les parties concernées au niveau des pays qui ne disposent pas de PRP ;
  • Contribuer à la revue des politiques et stratégies régionales de sécurité alimentaire et nutritionnelle et leur mise en cohérence avec les autres politiques intervenant dans le renforcement de la résilience (développement des marchés, environnement, gestion des ressources naturelles et changements climatiques, santé, éducation, protection sociale, eau et assainissement, etc.) ;
  • Contribuer aux processus en cours de renforcement du dialogue politique et de la gouvernance de la problématique de résilience au Sahel et en Afrique de l’Ouest ;

·         Contribuer à l'élaboration des parties relatives à la résilience du rapport bi- annuel de progrès en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle, d'agriculture durable et de résilience en Afrique de l'Ouest et au Sahel;

·         Assurer la coordination de la rédaction des rapports périodiques (trimestriels, semestriels et annuels) se rapportant aux activités consolidées de résilience du projet conformément aux dispositions contractuelles applicables aux financements de l'Union Européenne ;

·         Apporter son expertise dans les cadres de réflexions et processus d’analyse et de mesure de la résilience et de la vulnérabilité dans la région et les pays, notamment développement de l’outil d’analyse et de mesure de la résilience (AMR). 

 

3.    Qualifications générales et compétences (conditions minimum) :

 

·         Titulaire d’un diplôme d’études supérieures en agronomie, agro- économie ou socio-économie ou géographie,

·         Avoir une bonne maitrise de l’outil informatique (traitement de texte, etc.) ;

·         Avoir une bonne maîtrise (écrit et oral) du français et une capacité à parler en Anglais.

 4.    Expérience professionnelle générale (conditions minimum) :

 ·         Au moins 10 ans d’expérience dans le domaine du développement rural, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de la résilience, si possible au régional.

 5.    Expérience professionnelle spécifique (conditions minimum) :

 ·      Avoir une bonne connaissance de la problématique et des enjeux de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la résilience et l’Agriculture durable dans la Sahel et l’Afrique de l’Ouest ; 

·         Avoir une connaissance des politiques et stratégies de sécurité alimentaire et nutritionnelle, de préférence acquise dans la région Sahel et Afrique de l’Ouest ;

·         Avoir de bonnes connaissances des politiques sectorielles mises en œuvre en Afrique sahélienne et dans les pays côtiers, et d’une excellente capacité d’analyse de l’information sur l’ensemble des thématiques liées à la résilience (agriculture/élevage et alimentation, santé, éducation, eau et assainissement, protection sociale,…) ;

·         Bonnes connaissances des politiques et stratégies sahéliennes et ouest-africaines relatives à la résilience, en termes d’investissement agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN), de santé, d’éducation, de protection sociale, de développement des marchés, etc.

·         Disposer d’une expérience en matière d’approche intersectorielle des problématiques de résilience des populations vulnérables sera un atout ;

·         Etre familier du dispositif régional de gouvernance de la résilience (AGIR) et de la Sécurité alimentaire et nutritionnelle, notamment le dispositif de prévention et de gestion des crises (PREGEC) et du réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA),

·         Avoir une expérience des cadres de réflexions et processus d’analyse et de mesure de la résilience et de la vulnérabilité dans la région et les pays. La connaissance des processus en cours dans la région serait un atout.

 6.    DOSSIER DE CANDIDATURE 

 Les dossiers devront comprendre les éléments suivants :

·         Une lettre de candidature adressée au Secrétaire Exécutif du CILSS ;

·         Une lettre de motivation ;

·         Un Curriculum Vitae actualisé et certifié sincère par le candidat ;

·         Un extrait d’acte de naissance ou de jugement supplétif en tenant lieu : le (la) candidat(e) doit être âgé (e) de 50 ans au plus lors du premier recrutement au CILSS ;

·         Une copie certifiée des titres, diplômes et attestations de qualifications ;

·         Des copies des certificats et attestations de travail ou de services ;

·         Deux (2) photos d’identité ;

·         Un extrait du casier judiciaire datant de moins de trois mois ;

·         Une copie du certificat de nationalité ou tout autre document justifiant la nationalité : le (la) candidat (e) doit avoir la nationalité d’un Etat membre du CILSS ;

·         Les adresses de trois (3) personnes de référence.

 

Les dossiers de candidature devront parvenir par courrier électronique à l’adresse suivante : recrutements@cilss.int au plus tard le 13 septembre 2019.

Pour toute information complémentaire, veuillez consulter les termes de référence des postes disponibles sur la plateforme de recrutement du CILSS http://erecrutements.cilss.int; sur les sites (Secrétariat Exécutif : www.cilss.int,Centre Régional AGRHYMET : http://agrhymet.cilss.int, Institut du Sahel :  http://insah.cilss.int).

 

                                                                                              Ouagadougou, le

 

 

                                                                                                          Le Secrétaire Exécutif

 

 

                                                                                                          Djimé Adoum Ph.D